X

15 étapes pour créer une newsletter percutante

Observez-vous une baisse dans le taux d’ouverture ou de clics de vos emails ? C’est qu’il est temps d’améliorer votre copie ! Alors, comment rédiger une newsletter percutante, qui va convertir ?

Un email marketing bien rédigé vous fera gagner de l’argent. D’après une étude DMA : 1$ dépensé dans une campagne emailing = un retour sur investissement de 42$. Plutôt intéressant, non ?

Aujourd’hui, l’email reste l’un des canaux privilégiés des prospects pour s’informer, recevoir des promotions et garder un lien avec les entreprises. Mais pour en profiter, vous devez être capable d’écrire des emails persuasifs qui incitent à l’ouverture, puis à la conversion.

Comment créer une newsletter qui convertit ?

Au programme : 15 astuces facilement actionnables pour améliorer sa newsletter !

1 – Se concentrer sur la rédaction de l’objet

Consacrez du temps à la rédaction de votre objet, tout comme vous le feriez pour le titre d’un article de blog. Vous le savez, il va jouer un rôle déterminant dans l’ouverture.

Gardez quelques facteurs à l’esprit pour le rédiger de manière optimale :

  • La longueur : entre six et dix mots, pas plus ! Cela évite à l’objet d’être tronqué et donc, de perdre en pertinence.
  • Le choix des mots : utilisez des verbes d’action dans votre objet. Cela aidera les abonnés à comprendre ce que vous voulez qu’ils fassent avant même d’ouvrir le message.
  • La personnalisation : la newsletter est un moyen de communication personnel, traitez-la comme tel. Ainsi, remplissez l’expéditeur avec le nom d’une personne, pour ajouter une touche humaine et donner l’impression au destinataire que le message provient d’un contact et non d’une entreprise.
Par exemple, les emails de Wizishop sont toujours signés par une personne

2 – Soigner le texte d’aperçu

En matière de rédaction d’emails, votre texte d’aperçu ressemble beaucoup à un tweet (à l’époque où ils étaient limités à 140 caractères). Vous disposez d’un espace restreint pour susciter l’intérêt de l’abonné et l’inviter à cliquer.

Pour les utilisateurs mobiles, ce texte est important pour savoir s’ils ont besoin de l’ouvrir tout de suite ou plus tard (ou peut-être jamais).

Par ailleurs, lorsque vous faites une promesse dans votre titre, vous devez la tenir dans le texte de l’aperçu. Et dans le corps de la newsletter (ce que nous abordons au point suivant).

Utilisez ce court extrait pour donner à vos abonnés une idée précise du contenu et du problème résolu par votre newsletter. S’il est suffisamment pertinent et/ou intrigant, ils l’ouvriront.

3 – Aligner le texte de l’objet et celui de la newsletter

Ce que votre ligne d’objet promet, le message doit le tenir. Pourquoi ? Pour votre image, tout d’abord. Une entreprise qui ne respecte pas ses promesses n’est pas digne de confiance aux yeux des acheteurs.

De plus, si les lecteurs n’obtiennent pas ce qu’ils espèrent en lisant votre newsletter, votre taux de clics va chuter. Et, à long terme, les taux d’ouverture de vos newsletters aussi.

Ici, Crello promet à ses destinataires de « Réaliser des visuels Facebook engageants en quelques minutes ». Le corps de l’email se concentre sur ce seul objectif en proposant à ses clients de découvrir des modèles d’inspiration pour créer des visuels Facebook attrayants.

4 – Penser à son objectif

Lorsque vous rédigez votre newsletter, concentrez-vous sur l’action clé que vous voulez produire. Qu’attendez-vous du lecteur suite à l’ouverture ? La visite du site, l’inscription à un événement, le partage d’une publication sur LinkedIn, un don à votre fondation… ?

L’objectif guide votre rédaction, de l’objet au call-to-action.

Dans cet email, tout est centré autour du webinaire. L’objectif est de générer des inscriptions, donc In Extenso évite de noyer le destinataire avec d’autres informations.

5 – Utiliser la psychologie douce

Les acheteurs veulent avoir l’impression que leurs problèmes vont trouver des réponses dans votre message. Ils n’ont pas forcément besoin d’une offre, mais d’une solution ou d’une méthode.

Par exemple, au lieu de rédiger un titre comme “Obtenez une remise de 20% sur notre service…”, écrivez plutôt “Votre souci de productivité est enfin résolu !”.

Cet exemple de Mailchimp illustre bien cette astuce. L’outil emailing aurait pu directement parler des tendances décrites dans l’article, mais il utilise la psychologie avec l’objet « Continuez sur votre lancée » qui sous-entend une continuité dans la collaboration entre le destinataire et Mailchimp. Ce qui est intrigant et incite à l’ouverture.

6 – Ne pas se focaliser sur le nombre de mots

Oui, il est courant d’entendre qu’il faut faire court et concis. Mais en réalité, cela dépend du message que vous souhaitez faire passer ! Si vous avez une histoire à raconter, un témoignage à partager ou un projet à développer, rédigez des emails aussi longs que nécessaire.

Cependant, pour que ce message soit lu, pensez à bien diviser les points en sous-titres. Cela va permettre au destinataire de choisir les informations qui l’intéressent le plus.

7 – Se concentrer sur un seul message

Chaque newsletter doit aborder un seul sujet et donner une solution. Si vous multipliez les messages, vos destinataires seront désorientés. Ils ne comprendront pas forcément les informations transmises et ne seront pas quelle action prendre après la lecture.

Dans cette newsletter d’Adobe Creative Cloud, le message est unique et clair. Le call-to-action est simple et s’adresse à un besoin spécifique : apprendre à monter des vidéos.

8 – Rester cohérent dans votre ton de marque

Le texte de vos newsletters doit reprendre votre ton de marque. Utilisez le même langage, les mêmes expressions et les mêmes règles éditoriales que sur votre site web et vos autres supports marketing.

L’objectif est de proposer une expérience utilisateur unique et cohérente, qui va servir votre image de marque.

9 – Parler des clients, pas de votre entreprise

Vos newsletter doivent valoriser votre compréhension du marché, et non promouvoir directement vos produits et services. Vous êtes là pour répondre aux attentes de vos acheteurs, pas pour leur fournir un argumentaire commercial.

Après tout, les personnes qui s’inscrivent à vos newsletters cherchent des solutions et des informations utiles. Lorsqu’ils auront besoin d’un bien ou d’un outil, ils se tourneront naturellement vers votre entreprise.

Dans cet exemple, Partners Finances interpelle directement les destinataires avec leurs besoins, avant de parler de ses offres.

10 – Éviter le clickbait (mal fait)

Soyons honnêtes : le clickbait “traditionnel” ne fonctionne plus. Surtout pas en B2B.

Le moyen le plus rapide pour vous de finir dans un dossier spam est de tromper votre destinataire avec des promesses mirobolantes.

Cette tactique peut donner lieu à de nombreuses ouvertures (dans un premier temps), mais ne générera pas de conversions. Pire encore : elle va conduire à des désabonnements massifs.

Il est cependant toujours possible d’utiliser cette technique avec succès. Il s’agit ici de bien réfléchir à la manière de faire, la perception du lecteur et à la cohérence avec la valeur donnée par le contenu.

11 – Utiliser la ponctuation à bon escient

Faites preuve de prudence dans la ponctuation. Elle ne doit pas diluer votre message marketing, mais le soutenir. N’abusez pas des points d’exclamation, des majuscules et des émoticônes.

D’ailleurs, ces éléments ne sont pas nécessaires pour faire passer un message, sauf s’ils font réellement partie de votre ton de marque.

12 – Adopter la méthode KISS

Non, on ne parle pas du groupe de rock, mais de la méthode « Keep It Simple and Strong » ! Utilisée en ingénierie, elle permet de réduire la complexité d’un produit ou objet. Appliquée au marketing, cette technique consiste à rédiger des phrases courtes, dynamiques, exemptes de tout jargon technique.

Mais la méthode KISS se caractérise aussi par un schéma de pyramide inversée. Vous devez placer l’information principale dès le début de l’email. Le but est de satisfaire immédiatement le besoin du lecteur.

Vous pourrez ensuite développer, en détail, votre message et les solutions préconisées.

Dans cette newsletter de la Camif, l’entreprise commence par l’annonce principale : ses ventes (pas très) privées, avant d’aller dans le détail en proposant une sélection de produits soldés.

13 – Rendre votre message scannable

Lorsqu’il s’agit de rédiger une newsletter, pensez structure ! Le design de l’email doit comprendre différentes parties, avec des sous-titres, images, listes à puce, boutons… Il faut qu’en un seul coup d’œil, le destinataire sache où poser son regard.

Par ailleurs, en scannant l’ensemble du design, l’acheteur doit comprendre le message principal et décider d’interagir ou pas.

Dans cet exemple provenant de Visibrain, le design est scannable et facile à décrypter.

14 – Ajouter plusieurs call-to-action

Faites en sorte que vos appels à l’action soient percutants et nombreux. Notamment si votre newsletter est longue.

À tout moment de sa lecture, votre prospect ou client doit avoir un call-to-action à portée de main pour se convertir.

15 – Segmenter, comme toujours !

Si vous menez régulièrement des campagnes d’emailing, vous savez qu’il est nécessaire de segmenter votre liste d’abonnés. Il va sans dire que vous devez rédiger des newsletter différentes pour chaque segment.

Divisez vos inscrits en segments basés sur leur comportement passé, leur poste, leur secteur d’activité, l’historique d’achat ou tout autre facteur pertinent pour votre entreprise.

Vous connaissez maintenant les bonnes pratiques pour la création d’une newsletter parfaite ! Voyons à présent les erreurs que vous faites peut-être et pourquoi il faut absolument les corriger !

5 erreurs à corriger d’urgence sur vos newsletters !

❌ Erreur #1 – Intégrer des images sans texte

De nombreuses études montrent que plus de 80% des internautes n’autorisent pas automatiquement l’affichage des images dans leurs boites emails. Certains en ont fait volontairement le choix mais d’autres n’ont tout simplement pas modifié les paramètres mis en place par leur fournisseur de messagerie.

Si vous créez une newsletter composée uniquement d’images, celle-ci s’affichera alors vide la majorité du temps. Il est donc important de mettre les éléments importants de votre message sous forme de texte et de prendre le soin d’insérer un texte alternatif pour chacune de vos images.

Par ailleurs, vous devez respecter un ratio textes > images positif pour éviter que votre newsletter ne termine en SPAM. En effet, si vous créez une newsletter qui contient plus d’images que de texte, votre mail sera automatiquement considéré comme un courrier indésirable.

❌ Erreur #2 – Communiquer à la mauvaise fréquence

Il est évident que gaver votre base de contact aura un effet négatif sur vos résultats. Cependant, des envois trop espacés ne seront pas efficaces non plus. Vous prendrez par exemple le risque que votre concurrent pointe le bout de son nez, entre deux de vos emails, et qu’il convertisse votre prospect avant vous.

De plus, 80% des emails ouverts le sont car l’expéditeur est connu. Ne laissez donc pas le temps à votre destinataire de vous oublier.

Pour créer une newsletter efficace, il est indispensable de déterminer une fréquence d’envoi adaptée à votre cible et d’élaborer ensuite le calendrier qui en découle. Pour cela, vous devez analyser chacune de vos campagnes et surtout attacher une importance extrême au volume de désabonnés.

❌ Erreur #3 – Envoyer du contenu sans intérêt

On considère généralement qu’une bonne newsletter à un taux d’ouverture d’environ 25%.

1 destinataire sur 4 ça reste peu ! Ne le décevez pas ! Si votre newsletter ne présente aucun intérêt pour lui, il y a très peu de chance qu’il ouvre votre prochaine communication.

Votre newsletter doit avoir une valeur ajoutée pour votre destinataire : « Achetez mes produits ! Ce sont les meilleurs ! », c’est ça le SPAM…

❌ Erreur #4 – Oublier le call-to-action

Si vous envoyez une newsletter, c’est que vous souhaitez a priori obtenir une visite, ou mieux, une vente. Pour cela, vous devez impérativement y intégrer au moins un appel à l’action.

Un call-to-action est un bouton incitant votre destinataire à se rendre sur votre site ou à passer commande. Le taux de conversion de votre newsletter dépend directement de la pertinence de vos CTA.

❌ Erreur #5 – Ne pas penser aux mobiles

Nous sommes de plus en plus nombreux à consulter nos emails sur nos smartphones. Il devient donc capital de soigner leur lisibilité sur ces appareils.

Faites des tests et essayez d’adapter au mieux votre newsletter à ces écrans de petites tailles. Si l’un de vos destinataires essaie d’ouvrir votre email à partir de son smartphone et qu’il n’y parvient pas, il y a très peu de chance qu’il réessaie à partir de son ordinateur.

Maintenant que vous connaissez les secrets pour créer une newsletter percutante, vous pouvez découvrir les 5 étapes pour créer un emailing parfait !

Et comme chez SLN on est sympa, avant de se quitter on vous partage 5 conseils à exploiter pour multiplier les abonnés qualifiés à votre newsletter !

5 conseils pour avoir plus d’abonnés à votre newsletter

Acheter une base de contacts pour les inscrire à votre newsletter n’est pas une bonne idée en B2B. Vraiment pas.

Récupérer des adresses emails sur internet ou dans je ne sais quel document pour leur envoyer des newsletter non plus. C’est d’ailleurs devenu illégal avec les diverses lois sur la protection des données personnelles. Il est indispensable d’avoir recueilli l’accord des destinataires. Sinon, direction la corbeille et les SPAM.

Alors comment faire pour avoir plus d’abonnés qualifiés à votre newsletter ?

💡 Conseil #1 – Créer un formulaire d’inscription adapté

Le formulaire d’inscription à votre newsletter est l’élément central de votre stratégie. Il doit vous permettre de récupérer les informations clés nécessaires à la personnalisation et la contextualisation de vos messages.

Qualifier vos abonnés avec un formulaire d’inscription adapté est le meilleur moyen d’envoyer une newsletter adaptée à leurs attentes. Prenez donc soin d’ajouter quelques champs stratégiques, quitte à louper des inscriptions. La qualité vaut plus que la quantité (même si les deux, c’est mieux on est d’accord !)

💡 Conseil #2 – Rédiger des articles de blog de qualité

Pour gagner des abonnés qualifiés, vous devez en premier lieu attirer des visiteurs qualifiés sur votre site internet.

Il est important ici de rédiger régulièrement du contenu de qualité adapté aux problématiques et attentes de votre cible. C’est la base de toute stratégie inbound marketing qui génère des résultats.

Votre contenu vous permettra non seulement d’attirer des visiteurs qualifiés sur votre site web mais aussi de les convaincre plus facilement de s’abonner à votre newsletter. Ils auront été rassuré de la qualité de vos contenus, de votre expertise et de l’adéquation avec leurs attentes. Ils accepterons plus volontier d’échanger quelques informations personelles en échange de futurs contenus de votre part.

💡 Conseil #3 – Proposer des offres de contenus

Bien souvent, la qualité de vos contenus seule ne sera pas suffisante pour convaincre vos visiteurs de s’abonner à votre newsletter.

Pour gagner plus d’abonnés, vous pouvez proposer le téléchargement d’une offre de contenu premium, comme un livre blanc ou un guide par exemple.

Si votre offre de contenu apporte de la valeur ajoutée à vos visiteurs, ils rempliront votre formulaire d’inscription sans sourciller. Vous pourrez alors ajouter ces nouveaux leads à votre liste d’envoi de newsletter.

💡 Conseil #4 – Promouvoir votre newsletter sur les réseaux sociaux

Vos prospects sont très certainement présents sur les réseaux sociaux. Profitez-en pour y faire régulièrement la promotion de votre newsletter.

La clé ici est de communiquer sur les bons réseaux sociaux et de bien mettre en avant la valeur ajoutée de votre newsletter.

N’hésitez pas non plus à intégrer des icônes de partage sur les réseaux sociaux dans votre newsletter. Vous inciterez ainsi vos abonnés à la relayer, ce qui vous permettra d’en gagner de nouveaux.

💡 Conseil #5 – Mettre en avant votre newsletter sur votre site web

Pour avoir plus d’abonnés à votre newsletter, il est très important de la mettre en valeur sur votre site internet.

Par mettre en valeur, j’entends 2 choses :

  • L’inscription à votre newsletter doit être visible.
  • La valeur ajoutée de votre newsletter doit être évidente.

Pour le premier point, il est essentiel d’intégrer à des endroits clés du site des boutons d’appel à l’action incitant le visiteur à s’inscrire à la newsletter.

Vous pouvez également recourir à une pop-up qui s’ouvre au moment où l’internaute s’apprête à quitte votre site pour lui proposer de s’abonner à votre newsletter. À consommer avec modération.

Ensuite, afin de gagner un maximum d’abonnés pour votre newsletter, il est important d’afficher clairement sa valeur ajoutée.

Un exemple de formulaire d’inscription à la newsletter sur le site de Bouygues. Les avantages promis par la newsletter sont clairement indiqués sur la droite du formulaire.

Voilà vous savez tout (ou preque !) sur la création d’une newsletter efficace ! Si la génération de leads via l’emailing vous intéresse, téléchargez notre guide !

Articles similaires