X

Comment jouer au poker (Trop…) améliore mon Marketing (GRAVE !)

Heureusement, mon retour sur investissement au poker ne se mesure pas seulement à l’argent que je gagne (ou perd !). Le poker me rend meilleur dans le Marketing grâce aux 7 points suivants. On fait une partie ? Tapis !

Comme beaucoup, j’ai commencé à jouer au Poker entre potes en soirée. On jouait 5 euros en prenant l’apéro. C’était il y a 15 ans.

J’ai rapidement croché avec ce jeu qu’on peut penser simpliste au premier abord mais qui est en fait tellement complexe et stratégique.

Quand on ne connait pas le Poker, on pense que c’est du hasard. Mais ce n’est pas anodin si vous retrouvez toujours les mêmes têtes dans les finales des plus grands tournois du monde.

De mon côté, j’en suis loin. Je gagne un peu, je perds parfois. Mais une chose est sure, les caractéristiques du Poker me permettent d’améliorer mes performances Marketing.

Heureusement pour mon retour sur investissement 😂

1. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est savoir s’adapter

Comme le dit un célèbre site de Poker en ligne, « l’important ce ne sont pas les cartes, c’est ce que vous en faites ».

Au Poker, il y a des mains meilleures que d’autres. Mais la force de ces mains varient en fonction de nombreux critères comme le type de joueurs à la table ou encore votre position par rapport au bouton « Dealer ».

Le Poker m’oblige à m’adapter et à prendre des décisions rapidement sans avoir toutes les informations à ma disposition. C’est une qualité essentielle dans le Marketing.

Pour être gagnant au Poker sur le long terme, il faut aussi savoir gérer son budget : on ne joue pas de la même manière selon qu’on est dernier ou premier en jetons. Il faut adapter son style de jeu selon la profondeur de son tapis.

C’est comme le budget Marketing : des fois on en a, des fois non. Parfois on peut tester des choses, parfois il faut aller à l’essentiel pour optimiser le retour sur investissement.

2. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est analyser sa cible

C’est de loin le plus important du jeu et le plus passionnant pour moi : pour gagner au Poker, il faut savoir recueillir les bonnes informations sur les joueurs en face, les analyser et avoir un plan d’action adapté pour chacun d’entre eux.

Il y a les joueurs amateurs et les joueurs réguliers. Les joueurs qui jouent agressif et les joueurs qui jouent plutôt timide. Chaque joueur a également des comportements de mise liés à son caractère et sa personnalité.

Si vous jouez de la même façon contre tous les joueurs, vous perdrez forcément. Comme dans le Marketing.

Pour générer des résultats avec votre stratégie Marketing, vous devez prendre en compte les attentes, comportements et contextes de vos cibles pour leur envoyer le bon message au bon moment et au bon endroit.

Jouer au Poker me permet de renforcer mon empathie et mon esprit d’analyse psychologique, mes deux principales forces en tant que marketeur 😉

3. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est suivre les bons indicateurs

Nombre de Big Blinds, ICM, cotes du pot directes et indirectes, équité… Les indicateurs à suivre au Poker ne manquent pas et ils sont indispensables pour avoir un jeu rentable.

Jouer au Poker me permet de jongler efficacement entre les indicateurs et de prendre des décisions rentables grâce à des séries de calcul de plus en plus naturelles.

L’esprit d’analyse est une compétence indispensable pour générer des résultats avec le Marketing.

Suivre les bons indicateurs de performance (KPIs) et prendre rapidement les bonnes décisions a un impact direct sur votre ROI.

4. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est savoir gérer son budget…

J’ai commencé à parler du budget tout à l’heure mais il y a un autre point important pour être gagnant au poker : savoir gérer sans Bankroll.

Très honnêtement, c’est sans doute le point où je suis le moins bon car il demande de la patience, ce qui n’est pas ma qualité première.

La Bankroll, c’est le budget que vous allouez au Poker.

Partons du principe que vous avez 100€ pour jouer. Si vous les jouez d’un coup et que vous perdez, c’est terminé. C’est assez dangereux car au Poker, la variance (la chance vulgairement) existe.

Vous pouvez donc très bien jouer vos 100€ mais les perdre. L’enjeu est donc de respecter certaines bonnes pratiques pour bien dépenser vos 100€ en limitant l’impact de la variance.

C’est pareil dans le Marketing : si vous avez un budget limité et que vous balancez tout dans une campagne Google Ads ou pire, un outil « magique », vous prenez le risque de tout perdre.

Vous devez donc varier les actions pour limiter la portée des échecs si vous souhaitez générer un retour sur investissement avec le Marketing.

C’est là que Poker et Inbound Marketing se rejoignent :

5. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est accepter l’échec

Comme le Marketing, le Poker évolue à vitesse grand V. J’ai fait une pause de quelques années et quand j’ai repris, j’ai eu l’impression de ne plus jouer au même jeu.

Du coup, pour être rentable, il est important de faire évoluer son jeu et d’expérimenter des choses. Mais qui dit expérimentations dit forcément échecs.

Des choses vont marcher, d’autres non. Il faut être à l’aise avec ça et savoir tirer les leçons de ses échecs pour ne pas les reproduire. Sans ça, vous jetez votre argent par les fenêtres.

Ça ne vous rappelle rien ? Oui, c’est comme le Marketing et surtout le Marketing Digital !

6. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est chercher à progresser

Quand on ne connait pas le Poker ou qu’on le découvre juste, on pense que c’est un jeu de hasard et que gagner relève de la chance.

Des joueurs réguliers commettent d’ailleurs cette erreur et justifient leurs mauvais résultats par la malchance, « la conjoncture de la partie ». J’avoue avoir ce défaut au Poker mais pas dans le Marketing.

Car dans le Marketing, cette erreur est aussi courante : beaucoup d’entreprises pense qu’il faut réussir un buzz pour gagner des clients et ça se ressent dans leur « jeu ».

Ces entreprises tentent des coups Marketing et balance l’intégralité de leur budget de temps en temps sur une action coup de poing en espérant le buzz. Évidemment, ça ne fonctionne pas.

Mais le problème, c’est qu’elles résument leur échec à « la faute à pas de chance » et ne peuvent donc pas en tirer les conclusions efficaces qui permettraient elles d’améliorer la rentabilité de leur Marketing.

7. Gagner au Poker comme au Marketing, c’est être passionné

J’en suis convaincu et j’en parle dans mon Manifeste ici, le Da Sushi Code : pour être bon dans le Marketing comme au Poker, il faut être passionné.

Il faut être passionné pour accepter régulièrement de remettre ses certitudes en question et faire évoluer son jeu.

Il faut être passionné pour avoir la rigueur de faire des Post Mortem, d’analyser chacune de nos campagnes et en tirer les conclusions qui nous permettront des plus rentables à l’avenir.

Il faut être passionné pour être en veille régulière et partager avec ses pairs.

En bref, je suis assez convaincu que si vous n’êtes pas épanoui dans votre métier, comme au Poker, vous ne jouerez pas votre meilleur jeu.

On se fait une partie ? De Poker ou de Marketing, comme vous voulez !

Articles similaires