Comment les médias sociaux révolutionnent-ils les relations presse

Internet et les médias sociaux ont révolutionné les métiers du marketing et de la communication. Les relations presse sont très impactées et connaissent de profondes modifications. On parle aujourd’hui de RP 2.0. Alors quels sont les changements ? Comment les agences et attachés de presse relèvent-ils le défi de la transformation numérique ? Quelles sont les différences entre l’attaché de presse 2.0 et le community manager ? En clair, quel est l’avenir des relations presse ?


Les médias sociaux ont bouleversé les codes du marketing et de la communication. Les relations presse n’y échappent pas et sont impactées de plein fouet par la révolution numérique.

Pour rester compétitives, les agences de presse ont dû s’adapter et faire rapidement évoluer leurs métiers. C’est pour mieux appréhender les évolutions engendrées par l’avènement des médias sociaux que sont apparues les relations presse 2.0.

 

Comment les médias sociaux ont révolutionné les relations presse ?


L’apparition de nouveaux influenceurs

C’est la principale révolution engendrée par les médias sociaux dans les relations presse: influenceur n’est plus synonyme de journaliste !

Désormais, les influenceurs sont aussi des blogueurs ou des membres clés d’un réseau social. Ils ont fidélisé leur propre communauté et on parfois une audience comparable, voire supérieure, à certains médias classiques.

Avec les médias sociaux, les fichiers presse ont donc pris une toute autre dimension et se sont étoffés complexifiant ainsi la mission des attachés de presse.

 

La communication en temps réel

Jusqu’à présent, les outils utilisés dans les relations presse traditionnelles permettaient de communiquer une information clé avec précision mais toujours avant ou après la bataille.

Que ce soit pour un lancement produit, une levée de fond ou encore une conférence (et pour simplifier le process !), vous envoyiez votre invitation et/ou communiqué et/ou dossier de presse avant ou après l’évènement.

Aujourd’hui, les médias sociaux vous offrent la possibilité de délivrer votre information en temps réel. Votre cible peut ainsi suivre votre actualité en direct et la relayer instantanément.

 

La communication multicanale

Les médias sociaux sont aussi nombreux que pertinents : du blog aux forums, de Facebook à Twitter, d’Instagram à Pinterest… Ils offrent aux agences et attachés de presse tout autant d’opportunités de toucher leur cible.

Jusqu’alors, l’attaché de presse recourrait principalement à deux leviers pour contacter un journaliste : l’e-mail et/ou le téléphone. Maintenant, l’attaché de presse 2.0 peut utiliser tous les médias sociaux à sa disposition en adaptant son contenu : un live tweet, un post Facebook, un billet de blog, une infographie…

Vous pouvez également utiliser les médias sociaux pour relancer vos influenceurs autrement que par téléphone (via DM par exemple).

 

Le contenu engageant

Diffuser une information clé sur les médias sociaux permet à l’attaché de presse d’engager sa cible. La cible peut partager l’information, la commenter voire même créer directement son propre contenu.

Sur internet, on estime que 90% des personnes se contentent de consommer l’information, que 9% partagent et commentent et qu’un petit pourcent crée du contenu.

 

Relations Presse et Médias Sociaux

 

L’attaché de presse 2.0 vs le community manager


Les médias sociaux sont à l’origine de nouveaux métiers. Le community manager est l’un d’eux. La mission du community manager est de créer, gérer et développer une communauté sur les médias sociaux dans l’objectif d’améliorer la visibilité et optimiser l’image de marque de l’entreprise.

Nous avons vu précédemment que l’attaché de presse devait désormais lui aussi intégrer la gestion des médias sociaux à ses champs d’action. L’attaché de Presse 2.0 n’est-il donc pas qu’une évolution du métier traditionnel vers celui de community manager ?

 

AP 2.0 et CM : les points communs et les différences

Quelle est la frontière entre relations presse et community management ? Cette question, beaucoup de professionnels se la posent. Plusieurs attachés de presse et community managers de la région lyonnaise, accompagnés par plus de 50 communicants, se sont d’ailleurs récemment réunis pour en débattre.

Les résultats de cette table ronde ont abouti à la création d’une infographie par l’entreprise Vocus Cision que vous pourrez retrouver à la fin de ce billet et sur laquelle je vais m’appuyer pour analyser les deux métiers.

 

  • La création de contenu et l’engagement de communautés, des missions communes

Le contenu est la clé d’une stratégie de communication réussie. Et ce, pour le community manager comme pour l’attaché de presse 2.0. Ils doivent tous deux établir et mener une stratégie de contenu complète.

Cela part de la veille en passant par la curation et bien entendu la création de contenu. Leur objectif est de diffuser sur les médias sociaux du contenu pertinent à fort potentiel de viralité, suscitant l’engagement de leur communauté.

 

  • Les réseaux sociaux, des usages différents

Le rôle de l’attaché de presse sur les réseaux sociaux est premièrement de relayer les informations et l’actualité de l’entreprise. Mais pas que !

L’attaché de presse 2.0 doit également partager le contenu créé par les influenceurs afin de développer et entretenir avec eux une relation durable et basée sur du gagnant/gagnant.

Le Community Manager, quant à lui, est souvent cantonné à la diffusion de contenu promotionnel, autour de sa marque et de ses produits. A tort, puisqu’on considère qu’une bonne stratégie de communication ne doit pas contenir plus de 20% de contenu promotionnel…

 

  • La modération exclusive au community manager

Un autre point différenciant le community manager de l’attaché de presse 2.0, c’est la modération. La modération est même la différence majeure entre les deux métiers.

Le community manager dialogue avec ses communautés, il répond à leurs commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs. Ce qui n’est pas le cas de l’attaché de presse.

Le community manager doit avoir une présence perpétuelle sur les réseaux sociaux. Il doit occuper l’espace pour éviter que le concurrent ne le fasse.

Aussi, le community manager assure bien souvent de cette manière le service après-vente de la marque et représente ainsi une source précieuse de feed-back.

 

 

En conclusion,


Les métiers de community manager et d’attaché de presse sont aujourd’hui des métiers à part entière. Cependant, on constate que la frontière entre les deux est mince et qu’elle tend même à s’estomper.

Pour assurer leur pérennité, les agences et attachés de presse doivent en effet impérativement intégrer les médias sociaux à leurs stratégies. A l’instar de l’attaché de presse, le community manager doit quant à lui apprendre à développer son carnet d’adresses pour optimiser la visibilité de ses contenus.

 

Le mot de l’expert : Catherine Cervoni – @CathCervoni

Catherine Cervoni est spécialisée en relations presse et publiques « traditionnelles » et a développé depuis 3 ans une expertise en RP 2.0. Ceci l’a conduit à construire des formations aux RP 2.0 et aux réseaux sociaux. Retrouvez Catherine sur son blog : OnlyCath.com

Le métier des relations presse a pris un virage, il y a quelques années principalement, avec le développement du web. On a assisté à une diminution de la presse dite traditionnelle, une montée en puissance des médias online et à l’émergence des blogueurs.

Ces derniers ont pris une importance considérable et sont devenus de véritables influenceurs dans leur domaine d’expertise.

Pour assurer la visibilité de ses clients, les attachés de presse se doivent d’intégrer le online et les blogs dans leur stratégie, ce qui les conduit à maîtriser les codes des réseaux sociaux pour les utiliser.

Et pourtant on voit encore des agences proposer une stratégie RP n’incluant pas les RP 2.0… Elles risquent de disparaître si elles n’évoluent pas très rapidement.

Effectivement, aujourd’hui, un attaché de presse ne peux plus de contenter d’écrire un communiqué de presse, de l’envoyer et de relancer par téléphone.

Il doit, plus que jamais, adapter son écriture, ses messages à ses cibles et aux supports (web/papier/blog/ réseaux sociaux) tant dans la forme, le fond, que dans les canaux de diffusion, de contact et de relances …

Il doit trouver les bons leviers à actionner, être de plus en plus créatif dans les opérations qu’il met en œuvre… et évidemment être connecté. Si ces conditions ne sont pas réunies, il ne sera pas suffisamment efficace pour développer la notoriété de son client.


L’infographie CM vs Attaché de Presse 2.0

Médias Sociaux et RP