Snapchat, succès éphémère ou véritable phénomène ?

Coup de tonnerre dans le paysage des réseaux sociaux. Snapchat aurait dépassé Facebook en volume de photos partagées. Selon Business Insider, chaque jour, 400 millions de photos et courtes vidéos seraient diffusées sur Snapchat contre seulement 350 millions sur Facebook.


A titre de comparaison, Instagram, application mobile de partage de photos, se situe aux alentours de 55 millions d’uploads par jour. Snapchat est donc actuellement l’application en vogue. Cependant, l’univers Social Media est un univers ultra concurrentiel et de nouveaux acteurs font sans cesse leur apparition.

Snapchat n’est-il alors qu’un succès éphémère ou un véritable phénomène ? Cette start-up de seulement 57 personnes a-t-elle les reins suffisamment solides pour devenir un acteur incontournable sur le marché des médias sociaux ?

 

  • Snapchat, c’est quoi ?


Actus - Snapchat, succès éphémère ou vrai phénomène - visuel 1

Aperçu de l’application Snapchat

Snapchat est une application mobile de messagerie instantanée, spécialisée dans le partage de photos et videos, créée par cinq étudiants de l’unversité de Stanford en Californie. Un message envoyé est un Snap. Twitter a ses Tweets, Snapchat ses Snaps. La différence avec l’application Instagram est que le partage de contenu n’est pas public, le principe d’une messagerie instantanée étant la communication privée entre un ou plusieurs interlocuteurs. Autre particularité de Snapchat, la durée de validité du contenu. Effectivement, le destinataire d’un Snap ne dispose que d’un court laps de temps (de 1 à 10 secondes selon le paramètre choisi) pour consulter la photo. Passée cette limite, la photo sera détruite. A l’heure où les internautes craignent de plus en plus pour la privatisation de leurs données, cette caractéristique représente une vraie force et est sans doute en grande partie à l’origine du succès de ce nouveau réseau social.

  • Snapchat, une start-up très convoitée


Dans le monde des médias sociaux, il existe un petit village qui résiste à l’envahisseur… A l’instar d’Astérix et les Gaulois, Snapchat résiste. En quelques jours, Snapchat a rejeté les assauts du géant Facebook. Après Instagram, racheté par le leader des réseaux sociaux pour la modique somme d’un milliard de dollars en Avril 2012, Facebook a formulé une première offre de rachat à un milliard de dollars et une seconde d’un montant de trois milliards. Toutes les deux refusées. L’intérêt de Facebook peut se justifier par le fait que Mark Zuckerberg ne soit pas encore parvenu à monétiser réellement l’audience d’Instagram et que Snapchat pourrait bien être un obstacle dans cette quête. Selon les rumeurs, une offre de quatre milliards de dollars aurait été faite dernièrement par Google et aurait connu le même sort que les deux précédentes. Au regard de l’importance de ces offres, nous pouvons nous demander quelle est la stratégie de Snapchat. Les dirigeants souhaitent-ils continuer à faire jouer la concurrence ou pensent-ils réellement pouvoir tirer plus de bénéfices en monétisant une audience pour le moment réduite ?

  • Snapchat peut-il s’installer durablement sur le marché des réseaux sociaux ?


Le refus des offres conséquentes de rachat par les dirigeants de Snapchat est-il signe d’inconscience ou de réelles possibilités financières ? Ces refus semblent plutôt stratégiques. En effet, ce nouveau réseau social est en plein boom et l’ascension du nombre de ses membres devrait se poursuivre, voire s’accélérer, pour plusieurs raisons : l’internet mobile va continuer sa progression, le partage de contenu visuel en est à ses balbutiements et les anciens, Facebook en pôle, connaissent leurs premiers ralentissements, notamment auprès des adolescents. Ainsi, si Snapchat est valorisée actuellement à quatre milliards de dollars, il est fort à parier qu’elle prendra plus de valeurs avec une communauté plus importante.

Ensuite, si Snapchat arrive à mobiliser une communauté honorable, elle pourra entreprendre des actions visant à la monétiser. Comme Instagram et ses spots vidéos publicitaires de courte durée. Ou alors dans le même registre que Twitter avec ses Twitter Ads. Nous pourrons bien retrouver ainsi des Snaps sponsorisés. Nous pouvons même imaginer un système de régie publicitaire basé sur le principe des Google AdWords visant à mettre en avant des publicités selon les centres d’intérêts ou la nature des interactions des membres.

 

Snapchat est sans aucun doute la révélation Social Media de cette fin d’année. Malgré le montant des offres de rachat dont la société a fait l’objet, nous pouvons penser que le choix des dirigeants pourrait s’avérer payant. Cependant, le nombre de membres du réseau social est encore loin d’être suffisant pour espérer une monétisation digne de ce nom et donc des bénéfices supérieurs aux trois ou quatre milliards de dollars proposés respectivement par Facebook et Google. Il sera donc intéressant de suivre l’évolution de Snapchat ces prochains mois et de voir si ce média social n’était qu’un simple effet de mode, comme tant d’autres auparavant, ou désormais un acteur à intégrer dans votre stratégie Social Media.