Touche Pas A Mon Poste, quand les réseaux sociaux font le succès d’une émission

D8, nouvelle chaîne du groupe Canal +, cartonne sur la TNT. Un des grands artisans de cette réussite : Cyril Hanouna. En effet, l’animateur est devenu en quelques mois la figure emblématique de la chaîne, voire de la TNT toute entière. Son émission Touche Pas A Mon Poste regroupe chaque jour plus d’1,2 millions de téléspectateurs, un record d’audience ayant même été atteint ce Lundi 11 Novembre avec un pic à plus de 1,7 millions. Comment expliquer un tel succès ?


La réponse est dans cette citation de Cyril Hanouna : « TPMP a été la première émission à avoir plus de fans sur les réseaux sociaux que de téléspectateurs ! » Si #TPMP est l’émission en vogue actuellement, elle le doit effectivement à une stratégie social media irréprochable et une communauté des plus engagée. Analyse.

#TPMP ou comment développer et fidéliser une communauté

La page Facebook de Touche Pas A Mon Poste a été créée à peine 15 jours après la diffusion du premier numéro de l’émission, le 15 Avril 2010. A l’époque, on y retrouvait le replay de chaque édition et quelques annonces banales au sujet des invités. Une page sans aucun intérêt.

Actus - TPMP, quand les réseaux sociaux font une émission TV - Début page FB

Les premières publications sur la page Facebook de Touche pas à mon poste

A l’heure actuelle, la page Facebook de Touche Pas A Mon Poste compte plus de 1,1 millions de fans, tous particulièrement dévoués. Que s’est-il passé entre deux ? L’équipe a choisi de mettre les réseaux sociaux au cœur de sa stratégie marketing. Pour cela, ils ont d’abord eu recours à trois leviers afin d’acquérir et fidéliser une base de fans solide :

–          La diffusion de contenus exclusifs : des photos et vidéos sont régulièrement postées sur les réseaux sociaux permettant aux membres de pénétrer dans les coulisses, d’en savoir plus sur les chroniqueurs et les invités.

–          L’interaction : tout est fait pour faire participer la communauté. Le community manager l’encourage à donner son avis sur les invités, le programme de l’émission, les chroniqueurs etc. Cette participation est aussi valorisée lors des émissions. En effet, les avis sont relayés en direct par l’animateur et les chroniqueurs. La communauté est alors actrice de l’émission et augmente son engagement. L’interaction stimule donc la viralité et accroît ainsi de façon exponentielle le volume de fans, abonnés et membres.

–          La valorisation de la communauté : chaque jour, un message de remerciement est publié sur le compte Twitter et la page Facebook de Touche Pas A Mon Poste. Si l’émission est une réussite, c’est grâce à sa communauté et elle le sait. La communauté a l’impression de bâtir le succès de TPMP brique par brique. Elle fait partie du projet, elle n’en sera que plus fidèle.

Le million de likes a été franchi le 26 Octobre. Pour l’occasion, une photo de toute l’équipe a d’ailleurs été postée en signe de remerciement.

Actus - TPMP, quand les réseaux sociaux font une émission TV - million fans FB

La page Facebook de Touche pas à mon poste dépasse le million de fans

#TPMP, ou comment manier l’interaction à la perfection

L’équipe webmarketing l’a bien compris : INTERACTION = VIRALITE. Afin de développer le volume et l’engagement de la communauté TPMP, l’équipe n’hésite pas à encourager la participation de son audience sur les réseaux sociaux. Cyril Hanouna ne tient pas cinq minutes sans demander aux téléspectateurs de réagir, de publier du contenu photos ou vidéos ou encore de voter sur « Teuteur » et « Boobook ». Ce contenu est diffusé tout au long de l’émission, les avis relayés et les votes pris en compte. Ceux-ci ont même une influence directe sur le déroulement de l’émission. Ainsi, les spectateurs peuvent choisir qui autour du plateau portera un costume grotesque voire même décider de la participation ou non à la prochaine émission de l’un des chroniqueurs. C’est ainsi que Bertrand Chameroy, habituellement présent dans l’émission le temps d’une chronique de quelques minutes, intervient désormais régulièrement « autour de la table ».

Le 23 Avril, lors d’un prime time spécial Patrick Bruel, Cyril Hanouna a lancé un fil rouge à l’occasion de la création du compte officiel du chanteur et de son premier tweet. Le principe : rassembler un maximum d’abonnés au compte @patrickbrueloff le temps de l’émission. L’opération aura été un vrai succès avec plus de 75000 abonnés en une heure.

Actus - TPMP, quand les réseaux sociaux font une émission TV - Patrick Bruel

Lancement du compte Twitter officiel de Patrick Bruel

#TPMP, ou comment utiliser les réseaux sociaux pour faire l’émission « parfaite »

Touche Pas A Mon Poste n’utilise pas seulement les réseaux sociaux pour se garantir une audience importante au moment du générique. Les réseaux sociaux sont aussi le moyen d’anticiper une baisse des audiences et de satisfaire les envies des téléspectateurs. Pour cela, l’équipe digitale mène des études en temps réel notamment grâce à une utilisation constante du #hashtag. Le hashtag est le moyen de suivre un sujet précis et d’en analyser les tendances. L’équipe l’a compris et n’hésite pas à en abuser. Cyril Hanouna a d’ailleurs pris l’habitude de lancer un nouveau hashtag pour tout et n’importe quoi.

Actus - TPMP, quand les réseaux sociaux font une émission TV - hashtag pourri

Exemple d’un hashtag lancé par Cyril Hanouna lors d’une émission en direct

Les réseaux sociaux occupent donc une place centrale dans l’émission de Touche Pas A Mon Poste. La communauté est le 8ème chroniqueur du show. Si TPMP est devenue l’émission incontournable de la TNT, c’est parce que l’équipe marketing a su anticiper le développement de la social TV et en manier tous les leviers. Elle s’est d’abord attachée à construire et fidéliser une communauté avant de se consacrer à l’intéraction, exploitant ainsi toute la puissance de la viralité. La communauté sociale de Touche Pas A Mon Poste est désormais des plus engagées. Et si maintenant, l’émission à une audience (quasiment) égale au nombre de ses fans Facebook, cela n’est pas un hasard…