Révolution Big Data – Les enjeux et les risques du Big Data

Chaque minute, dans le monde, sont envoyés plus de 204 millions de mails. Chaque minute, Google enregistre 2 millions de requêtes différentes sur son moteur de recherche et Facebook, autant de « likes ».  Chaque minute, 85 000 dollars de commandes sont passées sur Amazon.


Non, Big Data n’est pas le nouveau sandwich de chez McDo ou le héros du dernier Pixar.

Qui n’a d’ailleurs jamais entendu parler de data ? Ces données, ces statistiques, ces informations traduisant tout ce qui se passe sur internet ?

Le développement d’internet et des médias sociaux participent à la multiplication des données produites sur internet. De nouveaux outils d’analyse apparaissent.

Le Big Data, c’est le terme générique désigné pour traduire le volume exceptionnel, le « gros » volume de données produites sur Internet. Le Big Data touche tous les domaines : le marketing, les sciences, la relation clients, le transport, la santé, l’éducation etc.

Un vent de révolution souffle dans le dos de chacun. Le prochain ouragan se nomme Big Data ! Malheureusement, trop peu y sont préparés.

Pour bien appréhender la révolution Big Data, il est nécessaire d’en comprendre les enjeux. Le Big Data est aussi à l’origine d’une des grandes problématiques de ce (début de) siècle : la confidentialité et le respect de la vie privée.

Pourquoi parle-t-on de Big Data ?


L’intérêt du Big Data, c’est de pouvoir tirer profit de nouvelles données produites par tous les acteurs – les entreprises, les particuliers, les scientifiques et les institutions publiques – dans le but d’optimiser son offre commerciale, ses services, développer la recherche et le développement mais aussi créer des emplois.

En effet, le Big Data, comme toute évolution numérique qui se respecte, est source de nouveaux besoins et donc de nouveaux métiers. Nous voyons maintenant apparaître les profils Data Analyst.

Pour comprendre l’importance du volume de données produites chaque seconde sur internet, je vous propose de regarder cette vidéo, assez connue, répertoriant tout ce qui se passe sur le web en 60 secondes :

Ce volume est d’autant plus important depuis l’expansion de l’internet mobile. Désormais, nous sommes tous connectés, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Nous sommes donc susceptibles de constamment produire et recevoir des données numériques.

De plus, la récente croissance des objets connectés qui débouchera sur le nouveau web 3.0 d’ici à 2020, ne fera qu’accentuer l’importance du Big Data et de ses enjeux.

Le cloud a aussi une grande part de responsabilité dans la révolution Big Data, rendant le stockage des données facile et peu coûteux.

Le Big Data, une affaire de 5V


Pourquoi ne parlons-nous plus de Data mais de Big Data ?

  • V, comme Volume : le Big Data, c’est donc un volume exceptionnel de données
  • V, comme Vitesse : le Big Data, c’est un traitement des données rapide, en temps réel
  • V, comme Variété : le Big Data, c’est des données variées, prenant différentes formes. Ainsi, une image, une vidéo, un tweet, un like sont des datas. Une simple trace laissée sur un site internet suite à votre visite, les fameux cookies, ou par un de vos objets connectés sont des datas.
  • V, comme Véracité : le Big Data pose le problème de la véracité des données. Sont-elles pertinentes, sont-elles réelles ? Rappelez-vous l’affaire du faux tweet ayant entraîné la chute du cours d’une action au Nasdaq.
  • V, comme Valeurs : le Big Data pose aussi la problématique de savoir quelles valeurs ajoutées apportent ces données. Le tri des données est alors indispensable. Il est primordiale de bien sélectionner les données à analyser, en fonction de son activité et surtout de ses objectifs.

Le Big Data, une masse d’opportunités


L’information est l’arme fatale du XXIème siècle. Celui qui détient l’information, a le pouvoir. C’est ce que nous rabâchent tous les experts géopolitiques et tous les économistes. Le Big Data en est maintenant la plus grande source.

  • Le Big Data, pour optimiser son offre : il permet en effet une analyse complète du comportement et des attentes du consommateur. Google Analytics permet par exemple d’optimiser son site web de par une analyse en temps réel des données liées: nombre de visites, comportement de navigation, taux de rebond, nombre de pages lues, taux de clics…

Le Big Data permet l’optimisation d’une boutique e-commerce, des horaires de trains ou encore de programme scolaire. Avec l’analyse des comportements des internautes suivant les MOOCs (cours en ligne), il est en effet possible d’analyser l’intérêt des cours et de leur contenu.

Les opportunités du Big Data

  • Le Big Data, pour anticiper les besoins et la demande : le Big Data est à la source du remarketing, cette pratique visant à vous afficher des publicités en fonction de votre navigation. Vous avez consulté les appareils photos sur le site de la Fnac et vous retrouvez des bannières d’appareils photo sur tous les sites que vous fréquentez ? C’est un coup du Big Data.

Target, aux Etats-Unis, parvient ainsi à prédire l’accouchement prochain de femmes enceintes. Comment ? En analysant leur comportement d’achat. Les femmes enceintes achètent des crèmes sans parfum aux alentours de 3 mois de grossesse et des compléments alimentaires ensuite. C’est aussi ça le Big Data.

A New-York, le Big Data permet de prévoir les incendies. L’université du Michigan a mis au point une analyse du Big Data permettant de prévenir les crimes. La machine dans Person of Interest, ça vous parle ? On y est !

  • Le Big Data, pour optimiser sa logistique et son organisation : il permet, par exemple, de suivre ses ventes en temps réels et donc d’optimiser sa gestion des stocks. Amazon teste même actuellement la livraison intuitive, visant à proposer la livraison à la commande.

Ces exemples ne sont finalement qu’une poignée des opportunités qu’offrira le Big Data. Les entreprises, et pas seulement, devront faire preuve d’imagination, d’organisation et d’un énorme sens d’analyse pour prendre la pleine mesure du phénomène. De cette maîtrise découleront de nouveaux usages qui bouleverseront notre façon de concevoir Internet.

Le Big Data, une masse de risques


En en analysant les enjeux, vous pouvez facilement en comprendre les risques.

Pas un jour passe sans qu’un nouveau scandale d’espionnage numérique n’éclate. La plus important en date, l’affaire PRISM impliquant la NSA.

L’évolution du Big Data pose naturellement la question de la protection des données et du respect de la vie privée.

Big Data, les enjeux et les risquesLe respect de la vie privée est encadré, de façon toute relative, par la loi « informatique et libertés » de 1995.

Elle dit notamment que les données personnelles doivent être collectées dans un but bien précis, explicite et surtout légitime. Elle stipule que la durée de conservation des données ne doit pas excéder l’atteinte de cet objectif.

Par ailleurs, l’individu, l’internaute, bénéficie également du droit d’être informé de la collecte des données le concernant.

Il est régulièrement reproché à Google de ne pas tenir compte de cette législation.

Quand l’UFC-Que Choisir attaque les géants Google, Facebook et Twitter

Fin Mars, l’UFC-Que Choisir assignait Google, Facebook et Twitter en justice en raison de conditions générales d’utilisation jugées abusives par l’association de défense des consommateurs, principalement en termes de données personnelles. L’UFC-Que Choisir aurait répertorié 180 clauses abusives.

L’association reproche notamment aux 3 géants du web des conditions d’utilisation illisibles et inaccessibles, en partie en langue anglaise. Elle leur reproche également de conserver les données collectées malgré l’atteinte de l’objectif pour lesquelles elles l’ont été.

Google, Facebook et Twitter, quant à eux, se cachent derrière une soit disant « internationalisation » des conditions d’utilisation.

Quelle sécurité pour le stockage des données ?

Le cloud est sans doute une des inventions majeures de ces dernières années. Cependant, la sécurité des données qui y sont stockées est-elle réellement assurée ?

Les fournisseurs de cloud, majoritairement américains, ont l’habitude de créer des « back doors » leur permettant d’accéder à tout moment aux données qu’ils stockent. Ils ont donc théoriquement accès à vos photos, vos textes mais aussi aux données publiques, stockées par les institutions et gouvernement.

De plus, le Patriot Act découlant des attentats du 11 Septembre accorde au gouvernement américain un accès total aux données stockées sur le cloud.

Ces failles posent clairement le problème du respect des libertés individuelles.

Si vous regardez Person of Interest, série orientée autour d’une machine collectant toutes les données numériques pour pouvoir prédire les crimes, vous comprendrez donc pourquoi le héro attache une grande importance à garder cette machine secrète et inaccessible.

 

En conclusion, le nombre de données numériques continue de croître et le Big Data n’en est qu’à ses balbutiements. Les outils d’analyse et de stockage vont continuer à se perfectionner. Il est aujourd’hui difficile de prédire précisément l’impact qu’aura le Big Data sur nos vies et notre économie, cependant, nul doute que nous assisterons à une véritable révolution.

 

source: note du gouvernement