Emailing/Newsletters: les 8 erreurs à éviter

L’E-mail marketing a toujours plus de détracteurs. Nombreux sont ceux qui remettent en cause les performances des campagnes Emailing et Newsletter. A vrai dire, il y a encore quelques années, j’étais même l’un d’entre eux. Pourtant, les Emailing et Newsletters sont aujourd’hui de réelles sources de chiffre d’affaires.


L’objectivité étant l’une des forces du marketing, je me suis efforcé de mettre de côté mes considérations et ai potassé le sujet à fond. Après des dizaines de campagnes réussies, il m’est devenu difficile de nier le pouvoir de l’Emailing. Celui-ci est en fait un des leviers clés d’une stratégie Inbound Marketing réussie.

Cependant, pour éviter que votre Emailing ne meurt dans les SPAM ou finisse comme un éternel « non lu », il est essentiel de bâtir une campagne Emailing réfléchie et en parfaite adéquation avec votre cible. Pour cela, voici les 8 erreurs à ne pas faire pour créer une campagne Emailing réussie :

 

1 – Intégrer des images sans texte


De nombreuses études montrent que plus de 80% des internautes n’autorisent pas automatiquement l’affichage des images dans leurs emails. Certains en ont fait volontairement le choix mais d’autres n’ont tout simplement pas modifié les paramètres mis en place par leur fournisseur de messagerie. Il est donc important de prendre le soin d’insérer un texte alternatif pour chacune de vos images afin que le destinataire ne se retrouve pas avec un email « vide » à l’ouverture.

 

2 – Attention à votre fréquence d’envoi


Il est évident que gaver votre base emailing aura un effet négatif sur l’impact de vos campagnes. Cependant, des envois trop espacés ne seront pas plus bénéfiques. En effet, vous prendrez par exemple le risque que votre concurrent pointe le bout de son nez, entre deux de vos emails, et qu’il convertisse votre client. De plus, 80% des emails ouverts le sont car l’expéditeur est connu. Ne laissez donc pas le temps à votre destinataire de vous oublier. Il est indispensable de déterminer une fréquence d’envoi adaptée à votre cible et d’élaborer ensuite le calendrier qui en découle. Pour cela, vous devez analyser chacune de vos campagnes et surtout attacher une importance extrême au volume de désabonnés.

 

3 – Envoyer du contenu sans intérêt


On considère généralement qu’une bonne campagne emailing à un taux d’ouverture d’environ 25%. Autrement dit, vous pourrez vous estimer heureux si 1 destinataire sur 4 ouvre votre email. Ne le décevez pas ! Si votre email ne présente aucun intérêt pour lui, il vous cataloguera immédiatement comme SPAM et il y a très peu de chance qu’il ouvre votre prochain email. Votre email doit avoir une valeur ajoutée. « Achetez mes produits ! Ce sont les meilleurs ! », c’est ça le SPAM…

 

4 – Surcharger votre email


Parmi les 25% qui ouvriront votre courriel, une grande majorité ne fera que le scanner, le lire en diagonale. Si celui-ci est trop chargé, il y a de fortes chances qu’il termine dans la corbeille. Prenez donc bien soin de rédiger un email aéré et pertinent.

 

5 – Rédiger un email sans directive


Je ne pense pas que votre campagne emailing aura pour simple but d’obtenir un taux d’ouverture correct. Si vous envoyez un email, c’est que vous souhaitez obtenir une visite, ou mieux, une vente. Pour cela, vous devez impérativement y intégrer au moins un Call-To-Action. Un bouton incitant votre destinataire à se rendre sur votre site ou à passer commande (« Profitez-en », « Rejoignez-nous »…). Votre taux de conversion dépend directement de la pertinence de vos Call-To-Action.

 

6 – Déterminer un objet « neutre »


Avant de prendre la décision d’ouvrir un de vos emails, votre destinataire prendra certainement connaissance de son objet. Portez lui donc toute votre attention. L’objet de votre email ne doit être ni trop court, ni trop long. Il doit provoquer l’envie en annonçant la valeur ajoutée de votre email. Faites des tests, analysez chacune de vos campagnes. Certains ont noté une augmentation de 28% de leur taux d’ouverture en ne modifiant qu’un ou deux mots de leur objet.

 

7 – Envoyer le même e-mail à toute votre base


Il est vital de segmenter votre base emailing. Vos destinataires n’ont pas tous le même profil, ni les mêmes attentes. Une fois votre base segmentée, vous pourrez facilement adapter votre email et devrez ainsi obtenir un taux de conversion plus intéressant. Pour cela, vous pouvez vous aider des différentes typologies d’internautes et de consommateurs. Vous pourrez personnaliser le ton de votre email (le langage utilisé), les arguments mis en avant voire même l’objet de votre email.

 

8 – Penser votre email seulement pour l’ordinateur


Des études montrent que les emails peuvent être consultés jusqu’à 34 fois par jour en moyenne à partir d’appareils mobiles (tablettes, smartphones…). Faîtes des tests et essayez d’adapter au mieux vos emails à ces écrans de petites tailles. Si un de vos destinataires essaie d’ouvrir votre email à partir de son smartphone et qu’il n’y parvient pas, il y a peu de chance qu’il réessaie à partir de son ordinateur.

Malgré la variété des outils webmarketing et l’importance prise par les médias sociaux, l’emailing reste un levier performant. Cependant, mal pensée, votre campagne n’aura pas les effets escomptés. Pire, votre email risquera d’être considéré comme SPAM, comme tous les suivants… Vous voulez passer à l’action ? Voici les 5 étapes à suivre pour créer l’Emailing parfait !

Vous voyez d’autres erreurs fréquentes ? Laissez un commentaire !