Comment tuer son blog en 5 leçons

« Mon auteur m’a tué ! »

Voici ce que pourrait bien annoncer mon blog d’ici quelques semaines, avec pour dernière photo une pierre tombale WordPress « 2014 – 2015 » (Ouais courte vie…). Mes lecteurs les plus fidèles l’auront remarqué. Mon rythme de publication n’est plus ce qu’il était.


Je peux me trouver toutes sortes d’excuses, notamment le fameux « trop de boulot », mais le résultat est là ! Si je continue comme ça, mon blog ne sera plus. Du coup, j’ai réfléchi et je me suis mis en quête d’un sujet pas trop long à traiter mais assez intéressant quand même… j’ai cherché, cherché, cherché… (les répétitions pour simuler une recherche longue et intense) Alors que, comme bien souvent, c’était devant mes yeux !

Je ne suis pas le seul à tuer mon blog. Chaque jour, on recense des milliers de « blogicides » à travers le pays. Les mobiles sont divers, les alibis variés. Certains en sont conscients, d’autres moins. Je vous propose un tour d’horizon illustré des meilleures façons de tuer son blog.

 

Meurtre #1 : le design mis en cause


Un blog, c’est avant tout un design attractif et efficace. Il doit attirer le lecteur et l’inciter à passer à l’action en partageant notamment du contenu.

Mais voilà, nous ne sommes plus en 1999. Depuis le lancement de votre blog, internet a très certainement connu de multiples révolutions. Les goûts et les possibilités ont changé. Les réseaux sociaux ont pris une place centrale dans la stratégie de contenu.

Pour ce type de meurtre, le coupable n’a généralement pas revu le design de son blog depuis sa création. Les lecteurs se lassent et disparaissent peu à peu de la circulation. Il ne songe même pas à y intégrer des boutons de partage pour les réseaux sociaux. Comment peut-on en arriver là ? Après des années d’investissement…

 

Meurtre #2 : le passionnel


Le coupable ici invoque la passion. Il est centré sur lui-même, sur sa grande passion, sa vie. Le moindre de ses articles est tourné autour de sa personne. Il ne parle que de lui.

Au début, tout se passe bien. Sa vie est plutôt intéressante : voyages, photos, conférences, sport. Les visiteurs se pointent par centaines. Mais à force, ils en ont marre. Marre de ne pas être entendus. Marre de ne pas être considérés et de ne lire finalement rien d’autre qu’un journal intime. C’est un peu comme tous ces candidats de télé-réalité. On les regarde un moment puis on les oublie. Triste existence pour ce blog…

Comment tuer son blog en 5 leçons

 

Meurtre #3 : l’homicide « involontaire »


Involontaire, pas tant que ça ! Mais c’est ce qui est retenu par la cour.

Ces blogueurs ne prennent pas le temps d’analyser et de faire connaissance avec leur cible. Ils savent tout juste à qui ils s’adressent: des amateurs de cuisine pour le blogueur culinaire, des photographes en herbe pour le blogueur photo etc…

Ces criminels ne vont pas plus loin. Ils ne cherchent pas à savoir ce qui les intéresse vraiment ou tout du moins comment ils apprécient s’y intéresser (types de contenus – photos, vidéos, infographie, texte -, ton à employer, fréquence des visites…). Alors oui, ce n’est pas réellement un meurtre volontaire, mais dîtes-le aux blogs qui tombent aux oubliettes !

>> A lire : les différentes typologies d’internautes

Meurtre #4 : le crime en bande organisée


Le crime a généralement lieu dans une TPE/PME. Le mobile des coupables : faire passer un maximum d’informations à leur cible et inciter les visiteurs à acheter coûte que coûte.

Des centaines de pages mettant en avant l’histoire et les compétences de l’entreprise, des dizaines de call-to-action sur chaque page, des fenêtres pop-up à chaque clic. Quand le tunning tourne à l’obsession…

Meurtre #5 : le meurtre par abandon


L’abandon est la première cause de mortalité chez le blog. Chaque jour en France, et dans le monde, des milliers de blogs meurent par manque de contenu et de régularité dans la publication.

Les contenus deviennent vieillissants, les fidèles lecteurs partent à la concurrence… Alors parfois, les coupables, comme moi, ont mauvaise conscience et font l’effort de poster un petit quelque chose. Mais rien n’y fait, le blog meurt à petit feu. Une mort lente et douloureuse…

Je vous rassure, je ne compte pas tuer mon blog, j’y tiens beaucoup ! Quelques changements professionnels ont actuellement raison de mon investissement et certainement même de la qualité de mes contenus mais je compte y remédier très vite. Je suis d’ailleurs à la recherche de toutes astuces me permettant de bloguer avec un emploi du temps de ministre ! Si vous avez des tuyaux, je vous prie de me le faire savoir !

 

Je sais que la période des vacances d’été approche. Cette période est critique pour les blogs. J’en appelle à votre humanité. N’abandonnez pas votre blog sur l’autoroute des vacances !